ROLLER FREESTYLE

Qui encadre ?

  • François Berthier
    François Berthier aka Bolton

    Rider depuis 20 ans
    Titulaire du BIF

    Informations Pratiques

    Le Roller Freestyle, kesako ?

    Le roller agressif est un sport de glisse urbaine qui se pratique à l’aide de patins à roulettes spéciaux. Il consiste à utiliser le mobilier urbain ou des équipements sportifs adaptés, les skateparks pour réaliser des figures, appelées tricks.

    Quelles sont les spécialités du roller freestyle ?

    Il existe différentes spécialités dans le roller freestyle :

    Le street – La rue est un espace de jeu, de création et d’expression pour tous les amateurs de glisse urbaine. Les skateparks reconstituent le mobilier urbain dans des proportions et des formes idéales, permettant ainsi aux pratiquants d’enchaîner des figures de glisse et de saut sous forme d’un parcours libre.

    Le bowl – Inspirés par les surfeurs qui ont investi, en skateboard, les piscines californiennes vides dans les années 1970, le bowl est avant tout l’art du déplacement en courbe. Les pratiquants « curvent » en quête de trajectoires toujours plus engagées pour exécuter leurs figures de glisse ou de saut.

    La rampe – les « rampe riders » utilisent les deux courbes symétriques de ce module pour enchaîner librement des figures aériennes et des figures de glisse.

    Et l’équipement dans tout ça ?

    C’est une discipline où l’on se sert, au contraire de la randonnée, de rollers à petites roues (les 2 roues situées au centre s’appelle « Anti-rockers ») afin que la platine soit le plus près possible du sol. Les slides ou grinds sont une pratique qui consiste à glisser sur une barre en métal (comme le coping d’un bowl ou bien d’un quarter-pipe ou encore sur une rampe d’escalier). Le grind peut être effectué sur le coin d’un mur en béton ou en ciment, il suffit d’y appliquer une couche de cire (paraffine si possible). Généralement, une maitrise avancée du slide requiert le matériel suivant :

    • des roues d’un diamètre compris entre 54mm et 60mm, composées de polyuréthane.
    • les deux roues du milieu sont absentes ou remplacées par des anti-rockers qui permettent un slide homogène.
    • la chaussure est suffisamment souple pour pouvoir fléchir aisément les membres inférieurs, notamment la cheville.

    Même s’il est courant de voir des riders sans aucune protection en ville ou en skatepark, nous rapellin que la pratique au sein du Kroko Sports rend obligatoire le port du casque pendant les entrainements. Toute protection supplémentaire peut être ajoutée afin d’éviter d’éventuelles blessures.

    Quelles sont les différents modules que l'on peut retrouver dans un skatepark ?

    Toute skatepark est constitué de modules, sur lesquelles des rotations, engagées ou non, sont possibles.

    Plan incliné ou quarter (module de lancement) : Le plan incliné un module, généralement de lancement, qui permet de prendre de l’élan pour aller réaliser des tricks sur des modules de transfert ou des courbes, bien que certains skateurs l’utilisent malheureusement pour réaliser des 180…
    Funbox ou box (module de transfert) : c’est un module comportant un plan courbe, une table, puis un autre plan, mais incliné cette fois. Ce module est idéal pour les rotations engagées.
    Pyramide (module de transfert) : ce module est constitué de 3 plans inclinés, qui se rejoignent autour d’une table rectangulaire. Ce module est idéal pour les rotations en transfert et les petites figures, mais beaucoup moins adapté aux rotations engagées.
    Courbe (module de lancement) : comme son nom l’indique, ce module a une forme incurvée qui permet une plus grande prise de vitesse lors d’un lancement. Ce module est idéal pour gagner beaucoup de vitesse rapidement, et prend aussi moins de place que les plans inclinés classiques dans les skateparks
    Langue (module de lancement) : Il existe très peu de modules de ce type : c’est un module en forme de courbe, mais qui a en plus une bosse à son point le plus haut. C’est un module idéal pour prendre de la vitesse et réaliser des figures nécessitant beaucoup d’élan.
    Wall (module de changement de direction) : aussi appelé « mur », le wall est un module en forme de courbe, accompagné d’un plan vertical pouvant atteindre les 11 mètresde haut. C’est un module généralement utilisé pour repartir dans le sens inverse dans lequel on est arrivé. Il permet aussi de mesurer l’impulsion et la vitesse du patineur.
    Spine (module de transfert) : c’est un module reprenant deux courbes chacune mise de façon opposée, elle forme un triangle. Le rider peut soit caler ses rollers sur le sommet et exécuter une figure ou le passer en transfert, c’est-à-dire en sautant le sommet. Il est généralement positionné à côté du box ( ou funbox ) afin que les riders puissent exécuter un transfert de la funbox au spine.

    Comment adhérer ?

    N’hésitez pas à nous rejoindre pour un entraînement d’essai en nous contactant au préalable via le formulaire de contact ou notre page Facebook.

    Envie de rejoindre la section Roller Freestyle ?

    Télécharger, remplir et renvoyer le

     


    Formulaire d’adhésion (pdf)

    Pratiquer, ou & quand ?

    Ou ?

    Skatepark :
    Route de Saint Gilles – 30900 Nîmes
    Itinéraire

    Quand ?

    Horaires :

    • Lundi de 18h00 à 20h00 :
      Tous niveaux.

    Le calendrier

    août 2018

    lunmarmerjeuvensamdim
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    8
    9
    10
    11
    12
    13
    14
    15
    16
    17
    18
    19
    20
    21
    22
    23
    24
    25
    26
    27
    28
    29
    30
    31

    Prochains événements

    Pas d'événement prévu.

    Résultats

    Retrouvez prochainement les résultats de la section

    Actualités

    Les partenaires

    Médias

    Réseaux sociaux

    Contactez-nous

    Envoyer-nous un email et nous vous répondrons des que possible.






    felis velit, odio vel, mi, Phasellus leo